Pôle économique majeur

Figure de proue du Grand Montréal, l’aérospatiale joue un rôle clé dans l’économie de l’agglomération de Longueuil.

Les infrastructures en place, la présence de centres de recherche dédié, l’important bassin d’entreprises, la disponibilité de main-d'oeuvre et la concentration de chefs de file mondiaux contribuent à positionner avantageusement notre région dans ce créneau.

Le chiffre d’affaires de l’industrie aéronautique au Québec est en progression constante depuis 25 ans. Il a atteint 12,4 milliards $ en 2009 et sa progression annuelle avoisine 9 % depuis 15 ans.

Dans l'agglomération, l’activité aéronautique, c'est 20 % des entreprises et 23 % de la main-d’œuvre du Grand Montréal. Pour le domaine de la fabrication, un (1) travailleur sur vingt-cinq (25) œuvre dans le secteur aéronautique. La compétence, la compétitivité et la formation sont les atouts de cette main-d’œuvre depuis des décennies.

 

Une main-d’œuvre hautement qualifiée

Parmi les défis auxquels devront faire face l’ensemble de l’industrie aéronautique en Amérique du Nord, celui de la présence d’une main-d’œuvre qualifiée en sera un.

IMG_7087
IMG_7087

Pour répondre à ces besoins, l'agglomération compte sur son territoire des centres de recherche et des institutions d’enseignement hautement réputés. Par exemple, l’École nationale d’aérotechnique qui assure la graduation de centaines d’étudiants en aéronautique par année ou encore le Centre technologique en aérospatiale qui répond aux besoins des entreprises en aéronautique dans leur quotidien de moult façons.

Dans ce contexte, la région est en excellente position pour faire face à cet enjeu. La proximité de Montréal, les accès routiers et la qualité du réseau de transport en commun facilite la stabilité de la main-d’œuvre et est le gage d’un faible taux de roulement.

 

L’aérospatiale dans l’agglomération de Longueuil, c'est :

  • 1 travailleur sur 25
  • 13 200 emplois
  • 63 % des travailleurs du secteur qui résident sur le territoire
  • 682 M$ en masse salariale
  • 1 650 M$ en valeur ajoutée
  • 24,9 % du poids du secteur de la fabrication de l’agglomération qui était consacré, en 2006, aux produits aérospatiaux par rapport à la RMR de Montréal