Relève : Jamais trop tard pour bien faire

Chronique rédigée par Réjean Dancause  Adm.A., F.C.M.C., conseiller en stratégies et en relève d’entreprise, Groupe Dancause

S’il y a une décision que les PDG remettent facilement à demain c’est bien celle de la mise en place de la relève pour prendre la direction de leur entreprise ainsi que leur propre projet de départ à la retraite, bien que les deux ne soient pas synonymes. En effet, on peut céder sa place à la direction et continuer d’être actif dans son entreprise en occupant un autre poste ou en y travaillant à un rythme réduit, le temps de  graduellement se développer de nouvelles occupations hors de l’entreprise.

On dit généralement qu’il faut au moins cinq ans pour préparer une bonne relève, mais souvent ce n’est pas le cas, car on s’y est pris trop tard. Quoiqu’il en soit, il faudra un jour ou l’autre s’y résigner et passer à l’action.

Lire la suite : Relève : Jamais trop tard pour bien faire

Les conséquences de ne pas préparer sa relève

Au Québec, la majorité des PME sont familiales. De nombreuses sources évaluent que plusieurs d’entre elles verront leurs propriétaires et leurs gestionnaires prendre leur retraite d’ici 10 ans. Une minorité d’entre eux prépare la relève, car beaucoup croient que cette question se règlera rapidement lorsque le moment sera venu. C’est faux!

La préparation de la relève, qui doit s’opérer selon un processus, dure plusieurs années. Même le plus chevronné des gestionnaires ne peut se fier uniquement à son intuition pour régler cette étape cruciale de la vie d’une entreprise. Après tout, le transfert correspond à une vaste délégation de pouvoirs et à un transfert majeur des droits.

Lire la suite : Les conséquences de ne pas préparer sa relève