Est ce qu’on se souviendrait d’Alexander Graham Bell aujourd’hui s’il n’avait pas fait breveter son invention?

Inventer quelque chose exige énormément de travail, alors il est tout à fait insensé de laisser quelqu’un d’autre en prendre tout le mérite. Obtenir un brevet vous permet de posséder votre invention, tout comme un acte de propriété établit que votre maison vous appartient.

 

Les entreprises canadiennes peuvent faire concurrence aux meilleurs de ce monde, et dans notre économie de plus en plus mondialisée, la protection de votre propriété intellectuelle (PI), dont les brevets ne sont qu’un aspect, peut vous procurer un avantage concurrentiel et vous aider à transformer vos idées en actifs précieux. En protégeant votre PI, vous devenez le propriétaire de votre travail. Cette protection empêche les autres de vendre, d’utiliser ou de reproduire votre travail sans votre autorisation.

Mais protéger vos actifs de vos concurrents ne constitue qu’un des avantages de la protection de la PI. Lorsque vous consultez les bases de données en ligne sur la PI, comme celle des brevets ou des marques de commerce, vous pouvez vérifier qui détient certaines idées et former des partenariats avec des entreprises qui œuvrent dans le même domaine que vous. Ces bases de données vous aident à effectuer des études de marché, vous ouvrent de nouvelles possibilités et contribuent à accroitre vos profits.

Les brevets ne sont qu’une des formes de PI. Ils s’appliquent aux produits ou aux processus qui sont nouveaux, réalistes et ingénieux. Il existe également d’autres formes de protection :

  • les marques de commerce, pour des mots, des dessins ou une combinaison des deux;
  • les droits d’auteur, pour les œuvres littéraires, dramatiques, musicales ou artistiques;
  • les dessins industriels, pour la forme, la configuration, le motif ou les éléments décoratifs d’un produit (pensez à une bouteille de boisson gazeuse);
  • les topographies de circuits intégrés, pour les configurations de circuits tridimensionnelles des technologies modernes employées pour la transmission d’informations, les communications, les divertissements, la fabrication, la médecine et l’aérospatiale.

Saviez-vous que...

Le BlackBerry est une invention canadienne (no de brevet 2 426 359). Tout comme l’insuline, le stimulateur cardiaque, les jambières de gardien de but et les synthétiseurs. Vous pouvez consulter ces brevets en visitant la Base de données sur les brevets canadiens [faire le lien vers http://brevets.ic.gc.ca].

Le processus de protection juridique de la PI est long, et ce, à juste titre. Il faut s’assurer que tout est fait dans les règles de l’art. L’Office de la propriété intellectuelle du Canada [faire le lien vers www.opic.ic.gc.ca] offre une foule de renseignements pour vous aider à trouver la forme de PI qui convient à votre entreprise.